Galerie et Atelier des Arènes

Jacques-Henry Madrange

 
 
 
 

Le Peintre

RETOUR

Né en 1950 à Lagarde-Enval en Corrèze, Jacques – Henry Madrange a depuis toujours eu la passion de la peinture. Il fit sa première exposition personnelle dès l’âge de quatorze ans. Après des études juridiques, il se consacre définitivement à la peinture au début des années 1980. Remarqué dans plusieurs grands salons, notamment Brive, Angers, Aix en Provence, Monaco, Montréal pour la qualité de ses marines, il s’adonne dès 1985 à la réalisation de portraits sur commande. Sans pour autant avoir abandonné la peinture de paysage, il compte à ce jour, l’exécution et la livraison de plus de 1500 portraits allant du portrait simple à la scène de genre réunissant une famille entière. Si il est connu et reconnu pour ses qualités de pastelliste il n’en demeure pas moins habile dans toutes les autres disciplines. C’est une des raisons pour lesquelles il lui a été demandé d’enseigner son art.

Depuis plus de vingt ans il enseigne le dessin et la peinture, selon une méthode très personnelle (faisant l’objet d’un ouvrage) à Tulle en Corrèze. Cette méthode donne des résultats. Plusieurs de ses élèves sont devenus peintres professionnels. Nombreux sont ceux, étudiants, qui ont été admis dans de grandes écoles d’art, voire à l’I.F.R.O.A., Louis Lumière ou à l’école du Louvre.

Laissons-nous guider dans la visite de son atelier :

La Galerie nous accueille pleine de toiles, aquarelles peintures à l’huile ou pastels dont la diversité des sujets représentés, celle des techniques employées, étonne ainsi que la qualité de ses portraits. Nous sommes chez Jacques Henry Madrange, artiste peintre professionnel, portraitiste pastelliste de talent.
Nous sommes chez un professionnel qui a des élèves. Ici, on n’apprend pas à peindre, on apprend à former son oeil, selon une méthode de travail très personnelle construite à partir de la découverte. Cette « méthode Madrange », le peintre la mise en forme dans un ouvrage, « initiation aux règles essentielles du dessin et de la peinture ».

En tant que peintre, Jacques Henry Madrange a la passion du métier et la volonté de transmettre. Pour cela, il s’appuie sur une notion une fois encore très personnelle, celle de la triple perspective. Apprendre à voir la ligne, l’ombre et la lumière, la couleur, le tout dans leurs perspectives respectives.

Aux termes de cet apprentissage, les élèves abordent les lois sur la composition pour choisir ensuite leur technique. Préserver la créativité, alimenter la découverte et la surprise, tel est le credo du maître, autodidacte de la peinture. Dans le respect des sensibilités et des personnalités, Jacques Henry Madrange ouvre les yeux et agrandit avec subtilité le regard de ses élèves sur l’art et sur la façon de l’aborder dans de doux moments, riche d’enseignements.

B.K. La nouvelle république du centre ouest.

RETOUR